Lettre d’information – Automne 2014

Chers amis donateurs,

Pour cette lettre d’automne, nous mettons le « phare » sur une de nos correspondantes à Madagascar : Sr Suzanne, religieuse française MEP qui vit là bas depuis 43 ans, actuellement en brousse au Nord de Mananjary, se partageant entre AMBODILAFA où se situe sa communauté et SAHAVATO où elle vit seule, dans une région retirée de la côte Est.

Cette implantation en brousse est difficile d’accès par le canal des Pangalanes … or le bac est tombé à l’eau il y a quelques mois, ce qui impose dix heures de canot supplémentaires (en plus de plusieurs heures de marche à pied, taxi brousse, vélo ou mobylette …!)

Depuis quelques années Terre de Partage aide là-bas principalement autour de la scolarité. L’an passé nous avons soutenu l’installation d’une petite maternité par l’achat de matériel. (Les mamans, qui n’ont pas l’habitude du suivi prénatal, attendent parfois que ça se présente mal pour venir… or on ne peut pas faire de césarienne sur place !).

Pour cette rentrée scolaire, nous offrons des tables et bancs pour une des nouvelles salles du collège local (45 élèves par classe minimum…). Cette année, la rentrée scolaire est avancée d’une semaine du fait de « SANBATRA » : la fête des circoncisions, qui dure une semaine et à laquelle participent de nombreuses familles de la région. En réalité la plupart des enfants malgaches (bien que catholiques), sont circoncis en très bas âge (et si possible à l’hôpital) mais, à l’exception de certaines tribus des Hauts Plateaux, on célèbre la fête collectivement tous les 7 ans (notamment pour les tribus ANTABAOKA).

Sr Suzanne vit en ce moment à SAHAVATO, un village de brousse très isolé de 1500 habitants où se trouve une école primaire montée par les MEP (Missions Etrangères de Paris) avec 280 enfants. Les parents demandent d’y monter un collège (il y a un CEG public, trop petit et à l’enseignement médiocre… ) ; ils se sont arrangés avec les moyens du bord pour débuter une classe de 6ème en évitant aux enfants d’aller à Ambodilafa en « pension ». Les gens ont commencé à trouver de l’or dans le coin et ils abandonnent les rizières ce qui provoque la montée du prix du riz, des jalousies, des attaques, de l’insécurité …; ils creusent des galeries qui provoquent ici ou là des effondrements (comme à RANORHIRA sur la RN7 où nous aidons aussi des familles qui subissent les mêmes conséquences du fait de la présence de pierres précieuses de plus en plus rares…) Certains font de l’élevage mais faute de vétérinaires, ils perdent tout en cas d’épidémie…

Poursuite de nos partenariats :

Avec l’association TSAMAD à Arcachon :

Nicole Biesel présidente qui se rend 2 fois par an à Madagascar, a visité et inauguré en mai leur projet principal pour l’année 2014 : à la demande de l’archevêque local, nous avons soutenu ensemble la construction d’une petite école primaire dans une banlieue très pauvre de TAMATAVE sur la côte Est. Terre de Partage a principalement financé le bloc sanitaire. TSAMAD poursuit aussi de nombreux parrainages (jeunes étudiants vivant dans une grande misère, enfants handicapés, etc).

Avec l’association « Terre des Enfants » à Triel sur Seine :

Michèle Baron présidente s’est rendue sur place en juillet et nous a communiqué des demandes d’aide notamment pour protéger des jeunes filles tout en leur permettant de poursuivre leurs études au-delà du primaire ; en effet, elles sont parfois en danger jusque dans leur propre famille. Les grossesses très précoces sont une réalité fréquente à Madagascar où les filles (souvent violées…) ont généralement des enfants hors mariage et de pères différents ne prenant pas leurs responsabilités… Michèle Baron nous a aussi parlé d’enfants parrainés qui, quoiqu’encore très jeunes, ont le souci de membres de leur famille en difficulté (petits frères et sœurs, maman seule, parfois alcoolique, grands-parents en difficulté …); par contre elle constate aussi l’épanouissement des enfants quand ils vivent dans un meilleur environnement (lumière pour travailler le soir, aide aux devoirs, meilleure nourriture, sécurité etc…)

En ce qui concerne Terre de Partage :

Charly Loubignac, vice président, rentré fin mai d’un séjour de 10 mois à MANANJARY y est à nouveau pour 2 mois, notamment pour participer à la fête de Sanbatra (vous pouvez relire son témoignage dans la lettre d’infos du printemps). Charly a plusieurs missions : contrôle de dons, rencontres sur le terrain avec certains de nos bénéficiaires, étude de nouveaux projets, etc…

DERNIÈRE MINUTE :

Malgré les difficultés de communication (longues périodes sans électricité donc sans InterNet…) nous venons de recevoir de ses bonnes nouvelles : Charly a eu un accueil très chaleureux des personnes (et aussi des chiens !) avec qui il a passé 10 mois récemment; il est déjà allé rendre visite à Caroline, par le canal des Pangalanes, pour suivre un projet que nous soutenons : aider à la remise en état de bâtiments scolaires (notamment la toiture). Le coût est assez élevé car il faut faire venir tous les matériaux depuis Mananjary par le canal… J’avais moi-même passé 3 jours avec Caroline lors de mon voyage en 2009 et constaté la grande valeur de cette personne qui mérite bien notre aide ! Charly y retournera avant son retour en France pour constater la fin des travaux. Nous le remercions d’avance pour son travail tellement précieux pour mieux discerner les aides à poursuivre et les orientations à prendre.

Marguerite Despature, Présidente, avec toute l’équipe de Terre de Partage qui vous salue et vous remercie pour votre fidélité dans votre soutien.

RAPPEL : vous pouvez envoyer votre cotisation annuelle (10 € ) à tout moment de l’année à Terre de Partage : 7, rue Fernand Alibert 19100 Brive.

Grand merci !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

Copyright © 2018 Terre de Partage Madagascar. Tous droits réservés.