COVID-19 : l’actualité à Madagascar

Le président malgache Andry Rajoelina a annoncé dimanche le confinement, à compter de lundi, de la population des deux principales villes du pays, la capitale Antananarivo et Toamasina (est), pour tenter d’endiguer la pandémie du nouveau coronavirus.


©Capture d’écran Madagascar-Tribune Publié le 23 mars 2020 à 10h57


À ce jour, 12 cas de Covid-19 ont été confirmés à Madagascar, l’un des pays les plus pauvres au monde, a annoncé le président lors d’une intervention à la télévision. En trois jours, le bilan est passé de 2 à 12 patients contaminés, tous venant de France. Aucun décès n’a été enregistré à ce jour, a précisé le chef de l’Etat.


« À partir de demain, lundi 23 mars 2020, tout le monde reste chez soi », a-t-il déclaré, précisant cependant que le confinement ne s’appliquait qu’à la capitale Antanarivo et sa région Analamanga, ainsi qu’à la zone de Toamasina.
Dans ces deux régions, poumons économiques du pays, tout transport, sauf celui de marchandises, est interdit, a poursuivi le président.
Seuls les points de vente des produits de première nécessité peuvent encore ouvrir leurs portes. Seule une personne par famille peut faire les courses (…). Les banques reste ouvertes. (…) Il y a couvre-feu la nuit.


« Toutes ces mesures s’appliquent à Antananarivo et dans la région d’Analamanga et à Toamasina pour l’instant. Les mesures pour les autres villes seront prises au fur et à mesure en fonction des porteurs de virus s’ils arrivent en province », a précisé Andry Rajoelina. « Ceux qui ne respectent pas ces mesures vont subir des sanctions sévères », a-t-il prévenu.